L'anatomie féminine

Objet de fantasme, de fascination mais aussi de peur, le sexe féminin, cette « origine du monde » pour le célèbre artiste Courbet qui en fit l'oeuvre la plus scandaleuse de la peinture du 19ème siècle, recèle bien des secrets. Bien connaître ce que l'on appelle aussi la vulve, permet aux femmes de s'approprier leur plaisir et leur sexualité. Et aux hommes de devenir ce que l'on pourra appeler un peu familièrement... un bon coup !

Les lèvres

Les grandes lèvres de la vulve, deux replis de peau longitudinaux, s’étendent vers le bas et l’arrière à partir du pubis. Elles sont riches en glandes sébacées (sécrétant le sébum) et sudoripares (sécrétant la sueur).
Les petites lèvres de la vulve sont localisées juste à l’intérieur des grandes lèvres, entourant l’orifice du vagin et de l’urètre (entrée menant au conduit urinaire). Elles peuvent varier énormément dans leur taille et contrairement aux grandes lèvres, elles sont dépourvues de glandes sudoripares, mais contiennent beaucoup de glandes sébacées.
Les glandes de Bartholin sont localisées près de l’entrée du vagin et produisent des sécrétions (mucus).

Le clitoris

Les hommes en ignorent souvent l'emplacement, pourtant il est le pivot central du plaisir féminin. Le clitoris est une petite masse cylindrique composée de tissu érectile et de nerfs, et qui est située à la jonction antérieure des petites lèvres de la vulve. Un repli cutané appelé prépuce du clitoris recouvre le corps du clitoris. La partie exposée du clitoris est le gland du clitoris. Le clitoris réagit, à la manière d'un pénis en quelque sorte, à la stimulation tactile en se gonflant, ce qui contribue à l’excitation sexuelle chez la femme. Il est en réalité bien plus long que son apparence ne le laisse penser… Il comporte des ramifications internes qui laisseraient penser qu'il est à l'origine du point G, contrairement à ce que l'on a pu affirmer durant des années.

anatomie feminine

L’hymen

Chez certaines femmes, cette fragile membrane appelée l'hymen peut être totalement absente. Au premier rapport sexuel, soit l'hymen se déchire, ce qui provoque un léger saignement et une faible douleur, soit il se distend. Mais il peut aussi se déchirer lors d'efforts sportifs. Perforé au centre, il laisse passer le flux menstruel. La rupture de l'hymen s'appelle la défloration.
Dans certaines cultures, le mari peut répudier sa femme si, le jour de ses noces, son hymen n'est pas intact, sous prétexte qu'elle n'est plus vierge. Du fait de la variabilité de l'hymen, pourtant, il ne peut être attesté par sa présence ou son absence que la jeune fille a connu une pénétration vaginale.

Le vagin

Le vagin est un tube composé de fibres et de muscles, tapissé d’une muqueuse reliant l’utérus à l’extérieur. Il sert de passage pour le flux menstruel et l’accouchement, et il reçoit le sperme éjaculé par le pénis pendant le coït.

L’utérus

Situé entre le rectum et la vessie, l’utérus est un organe en forme de poire renversée. Il est un point de passage pour les spermatozoïdes lorsqu'ils se dirigent vers les trompes. Il est aussi l'endroit où s'effectuent les règles et le siège de l’implantation de l’ovule fécondé, du développement du fœtus ainsi que de l’accouchement.

Les ovaires

De la taille de deux olives ou de deux amandes, les ovaires sont des petites glandes que l'on peut comparer, toutes proportions gardées, aux testicules. Situés de chaque côté de l’utérus, ils produisent les ovules, ainsi que les hormones sexuelles féminines

.

Les trompes

La femme possède deux trompes utérines, aussi appelées trompes de Fallope. Situées de part et d’autre de l’utérus, elles transportent les ovules des ovaires jusqu’à l’utérus.

Il est rappelé l'intérêt des préservatifs dans la prévention du VIH/SIDA et des autres IST